OBJECTIFS ET PROJET ÉDUCATIF

 
Grandeur Nature est une association, loi 1901 d'accueil social, dont le but est:
L’ É D U C A T I O N   E T   L’ A I D E   À   L’ I N S E R T I O N   DE    J E U N E S E N   D I F F I C UL T É S   S O C I A L E S 
PAR LE VOYAGE, LA DECOUVERTE, L’AVENTURE.
Partager des moments de vie avec des groupes humains de langues,de couleurs et de religions différentes, constitue une excellente occasion pour développer une ouverture d'esprit et des facultés d'adaptation. 

LE CADRE D’INTERVENTION 

LE CATAMARAN "GRANDEUR NATURE" :
Spécialement conçu pour le projet de l'association, insubmersible, la qualité de sa construction et sa simplicité de manœuvre le rendent parfaitement accessible à des équipages de jeunes sous l'égide d'un skipper diplômé.
Doté d'une capacité d'accueil de 12 personnes, il permet une bonne qualité de vie pour les équipages composés de jeunes et d’adultes, tout en offrant la possibilité d'inviter à bord d'autres intervenants - scientifiques notamment - pouvant participer à l'enrichissement du groupe.
Les expéditions maritimes allient la richesse du voyage à la nécessité d'acquérir de solides notions 
de navigation pratique et théorique. 

L’ÉQUIPE.
L’encadrement est assuré par une équipe pluridisciplinaire composée de navigateurs (diplômés BE) et de professionnels de l’éducation et de l’animation, avec la présence de 4 adultes en permanence sur le bateau par un système de roulement.
Un bureau de coordination à terre assure la liaison entre le bateau et les structures sociales et les familles qui nous confient les jeunes.

L'ENFANCE DANS LE MONDE. 
Vivre le voyage, c'est aussi rencontrer et côtoyer  des populations de cultures très diverses. 
Des enfants voyagent et rencontrent d'autres enfants (riches, pauvres, citadins ou campagnards). 
Ils fraternisent et sont amenés à partager des moments de vie. 
Chercher à comprendre leur manière de vivre, la structure sociale et les moyens d'existence de ces différentes communautés exerce la curiosité intellectuelle et fournit de nombreux éléments de comparaison et de réflexion personnelle pour les jeunes en quête d'identité (par exemple, en Haïti, une semaine dans une famille haïtienne, ainsi que l’aide quotidienne apportée à un orphelinat).
Les voyageurs tenteront de transcrire la richesse de ces rencontres et de donner une idée du quotidien de ces enfants sous forme de productions et de créations personnelles et collectives .

Le voyage, une action contre l'échec.
Par le biais de projets forts à réaliser, nous proposons aux jeunes des périodes de rupture radicale avec leur mode de vie habituel, jusqu'à dix mois. Cette rupture peut paraître aisée. Pourtant, la conception d'un projet et sa réalisation demandent un investissement personnel important. 

Quant au voyage lui-même, il comporte de nombreuses difficultés à surmonter, beaucoup d'apprentissages obligatoires et pas mal de contraintes. De même, il offre un éventail de situations favorables à l'expression et à l'action valorisante permettant souvent aux enfants de se découvrir et d'exploiter des capacités personnelles que leur cadre de vie habituel ne leur laissait guère imaginer.

 - L’éloignement avec la famille et le milieu d'origine, la mixité sociale au sein d’un groupe de jeunes.
La distance, le fait de vivre une aventure forte peuvent amener le jeune à prendre du recul. 
Hors de son cadre de vie habituel, il n'a pas besoin de coller à l'image négative dont il est souvent prisonnier (dans le cas d’un enfant en échec scolaire ou qui connaît des problèmes familiaux). 
Pour tous les enfants du groupe, cette situation particulière offre souvent l’occasion d’amorcer une réflexion personnelle constructive. Le fait de mélanger jeunes en “difficultés sociales” et jeunes “de famille”, les jeunes de familles ayant un rôle d’exemplarité par rapport aux jeunes placés, permet de faire fonctionner le groupe sur un model plus riche et qui ne repose pas que sur la parole des adultes encadrants. 
Les adultes encadrant étant là pour les écouter et favoriser ce travail de maturation.

 - L’adaptation à un mode de vie totalement nouveau.
La quasi-totalité des jeunes qui nous est présentée ignore complètement ce qu'implique la réalisation d'un projet collectif. 
Ils n'ont aucune notion de la vie d'une équipe en voyage, ils sont guidés par leurs rêves et des références médiatiques. 
Le premier choc est souvent de découvrir qu'avant de pouvoir vivre des aventures “comme à la télé”, il faut apprendre à laver son linge, faire la vaisselle et cuisiner des repas corrects. 
C'est pourtant autour de ces activités élémentaires mais incontournables que la dynamique du groupe se construit et qu'un projet peut être mené à son terme d'une manière satisfaisante. 	
		
 - La vie du groupe.
Elle s'articule autour de trois points forts: le respect des autres, l'autonomie personnelle et la prise de responsabilité. Ces trois notions ne peuvent se développer qu'au sein d'un groupe chaleureux, actif et structuré. 
Dans ce cadre elles prennent tout leur sens et se renforcent au travers du bon déroulement des activités sportives et créatives du voyage (navigation, plongée, randonnées, reportages). 
Pour le reste, les règles de vie du groupe sont proposées, débattues et approuvées par le collectif tout entier, de manière à susciter investissement et intérêt de la part des jeunes pour la qualité des relations humaines ainsi qu'une réelle participation aux taches du quotidien.

 - La mer, les cétacés
Les enseignements qu’offre la mer, élément avec lequel les enfants sont en contact permanent, sont très riches et divers. La confrontation avec cet élément naturel puissant est restructurante, les jeunes retrouvent des repères essentiels.
Pour ces expéditions maritimes, les cétacés constituent un formidable fil conducteur. Dès les premières rencontres, les enfants sont sous le charme de ces êtres attachants. La recherche de leurs lieux de regroupement et l'observation de leur mode de vie entretiennent une solide motivation, sont une source inépuisable d'émotions et permettent une approche privilégiée de la nature.

Les apprentissages.
Cette initiative, loin de vouloir se substituer à l'école publique, dont nous reconnaissons le rôle essentiel, se veut complémentaire et vise à développer chez les jeunes participants, par le biais du contact direct et de la découverte:
- La curiosité, qui constitue la base de tout désir de perfectionnement. 
- L'acquisition, par la pratique, de démarches d'apprentissage (apprendre à apprendre).
- Le plaisir d'apprendre
- La satisfaction que procure la réalisation d'une aventure collective valorisante.

Dans cet esprit, nous ne tentons pas d'imposer un programme scolaire qui serait inadapté aux conditions de vie des expéditions, mais nous nous efforçons de rendre les périodes de voyage aussi riches en ce domaine, sinon plus, qu'une année passée à l'école. 

Pour ce faire, nous nous appuyons sur le quotidien du voyage qui fournit de nombreuses occasions d'apprentissages d'autant plus marquants qu'ils sont issus de situations concrètes et immédiatement applicables à l'action en cours. 
Par le biais de contrats écrits, le jeune engage également sa parole sur la réalisation d’une activité ou la correction d’un mauvais comportement. Ce dispositif doit lui permettre de faire le point sur sa propre évolution et sa capacité à respecter son contrat évalué et renouvelé dans son contenu de semaine en semaine. 

La motivation et l'investissement personnel qu'exige la réalisation d'un voyage en font un excellent outil pédagogique. Son efficacité sera renforcée s'il s'effectue sur le mode d'une expédition à thème avec la motivation de réaliser une série de productions personnelles et collectives (journaux personnels,reportages vidéo, photo, édition d'articles).
Dans cet esprit, une initiation aux techniques de reportage est offerte aux jeunes avec un accent mis sur l'écriture: tenue d'un journal personnel, élaboration d'une publication bimensuelle adressée aux parents, abonnés associatifs, écoles et foyers d'origine des enfants. 
Un autre point important est la correspondance avec les proches et la famille qui constitue souvent une découverte totale pour l'enfant.

De plus, dans l'action, chaque participant est sollicité pour de multiples initiations: navigation pratique et théorique (Maths, niveau 4ème, dans le cas des projets marins), lecture de cartes terrestres et maritimes, langues des pays visités...
Certaines des activités proposées demandent la maîtrise de techniques et le maniement d'un matériel spécialisé qui exige un entretien constant. 
Chaque secteur d'activité est sous la responsabilité d'un ou deux jeunes, initiés et encadrés par un adulte (réalisation du carnet de bord, mais aussi, entretien des moteurs, des voiles, etc.).

Chaque contribution à l'avancée du projet amène obligatoirement le jeune à assumer des responsabilités qui participent au renforcement de sa personnalité.  Ce n'est pas rien, par exemple, d'assumer durant les deux heures d’un quart de nuit la bonne marche du voilier et la sécurité de ses camarades. 
Dans un autre domaine, la gestion collective du budget de l'expédition, la prise en charge par les enfants des dépenses quotidiennes (approvisionnement, carburants...) amène une prise de conscience quant à la valeur de l'argent et son utilisation.
 
Le recrutement des jeunes confiés par les services sociaux.
Les expéditions durent entre 4 et 10 mois suivant le projet , l’équipage sera composé d’enfants âgés de 10 à 14 ans présentant des difficultés sociales et/ou familiales et/ou scolaires.
Toutefois, Grandeur Nature étant une structure à but préventif, nous souhaitons accueillir des enfants motivés et désireux de vivre une expérience originale leur permettant de rompre avec une situation d’échec.
Ces enfants seront évalués et sélectionnés au cours de rencontres individuelles et de stages collectifs effectués avec l’équipe d’adultes en milieu extérieur (randonnées, courtes navigations.). 

La participation et l’implication dynamique de l’enfant au voyage procureront une occasion unique pour un autre départ.

Télécharger notre projet: projet du "lieu d'envie".pdf